Gérone

/
Road Trip Barcelone 2016 J3

Introduction

Troisième jour du Road Trip à Barcelone : visite de Gérone. Après une excellente nuit et un bon petit-déjeuner à l’hôtel Ibis, nous sommes partis pour une visite de la cité historique de Gérone. C’est la plus magnifique partie de la ville de Gérone et c’est donc LA balade à faire quand vous venez visiter Gérone. L’avantage c’est que toutes les visites intéressantes sont concentrées dans un périmètre restreint, une bonne paire de chaussures sera suffisante et vous aurez le temps de flâner, de vous abreuver et de vous restaurer !

Gérone et sa cité historique

Gérone est une ville à échelle humaine, mais parée du charme des grandes cités. Faire calmement une balade dans la vieille ville, en visiter les monuments et les musées, parcourir à son aise rues et places en profitant des services touristiques, de l’offre culturelle, des festivals, des restaurants… ce ne sont là que quelques-unes de ses multiples propositions. Vous pouvez visiter à toute époque de l’année et, si vous le pouvez, à plusieurs reprises, car la ville est vivante et réserve toujours des surprises.

La cité historique de Gérone, une des plus intéressantes de Catalogne, permet de parcourir plus de deux mille ans d’histoire, à partir de deux enceintes fortifiées : la Força Vella et le bourg médiéval. La première correspond à la fondation romaine, la seconde à l’agrandissement des murailles aux XIVe et XVe siècles. Les nombreux bâtiments qui nous sont parvenus conservent de remarquables richesses artistiques. L’attrait de Gérone est complété par son admirable Quartier Juif, ou call, de très belles rues et places à arcades, des espaces baroques exubérants et les constructions noucentistes de Rafael Masó.

Suivez-nous dans notre parcours !!

Plaça de Jaume Vicens Vives

Point de départ de notre boucle pédestre du jour, cette place est située Carrer de Berenguer Carnicer, en face du Parc de la Devesa que nous avons quitté la veille au soir. Depuis l’hôtel Ibis, il faut compter 1,5 km pour arriver à votre point de départ, une courte distance qui permettra de vous mettre en jambes ! Dans le cadre de la conception de la Plaça de Jaume Vicens Vives, nous trouvons l’intervention sculpturale de Gabriel Sáenz Romero faite avec de l’acier inoxydable, de la pierre grise et du granit noir. La sculpture, qui a le nom énigmatique d’AELON, ne représente ni n’explique rien en particulier ; l’artiste joue et étudie simplement avec des formes et des matériaux.

Sculpteur de longue date, Gabriel Sáenz Romero a exposé à New York, Valence, Barcelone, Perpignan, Saint Jacques de Compostelle, Bruxelles, Athènes, etc. En 1990, il réalise son premier travail dans la rue au Sculpture Garden de la Fondation Miró à Barcelone. Il a ensuite placé d’autres œuvres dans des espaces publics à Huelva, Osca, Girona, Sabadell (dans ce cas, trois sculptures au Parc Taulí) et à Figueres.

Dirigez-vous ensuite vers le 3 Carrer de Berenguer Carnicer où vous trouverez le Punt de Benvinguda, l’équivalent de notre Office du Tourisme, où vous trouverez toutes les informations nécessaires à votre escapade, et surtout un plan de la cité historique, afin de vous retrouver dans le dédale des petites rues et de ne rien manquer.

Plaça de la Independència

Depuis l’office du tourisme, empruntez le Passeig José Canalejas, le long de la rivière Onyar, vous aurez déjà un très bel aperçu de ces très belle maisons sur l’Onyar, typiques de Gérone. La rivière Onyar est une rivière qui naît au sein du Massif des Guilleries à une hauteur de 220 mètres environ et plus précisément dans la commune de Brunyola située dans la cordelière pré-littorale. L’Onyar est un affluent de la rivière Ter, il traverse Gérone du nord au sud divisant la ville en deux. Il a provoqué de nombreux ravages dans la ville lors de grandes inondations subies depuis des siècles laissant un grand nombre de blessés.

Au bout du Passeig José Canalejas, vous attendrez la Plaça de la Independència. Projetée par Martí Sureda (un architecte urbain) sur l’emplacement de l’ancien couvent Sant Agustí, c’est la place de Gérone par excellence, un espace ceint d’arcades de style néoclassique et très fréquenté en raison de la présence de nombreux restaurants. En son centre, depuis 1894, se dresse le monument Gérone, 1809, dédié aux défenseurs de la ville et œuvre du sculpteur Antoni Parera.

Nous y reviendrons pour dîner en soirée !!

Pont de les Peixateries Velles

Une fois la Plaça de la Independència traversée, prenez la Carrer de Santa Clara, puis tournez à la première à gauche afin d’emprunter le Pont de les Peixateries Velles et de rejoindre l’autre rive de l’Onyar. Profitez-en pour admirer les spectaculaires maisons de l’Onyar, dont les façades aux vives couleurs surplombent la rivière et constituent l’image la plus évocatrice de la ville. L’une d’elles, la Casa Masó, peut être visitée. Parmi les ponts qui enjambent l’Onyar, citons celui de Gómez, léger et aérien, et celui de les Peixateries Velles (1877), construit par la maison Eiffel.

Le Pont de les Peixateries Velles (littéralement pont des vieux poissonniers) est un pont piétonnier métallique conçu par Gustave Eiffel. Ce pont fut élaboré dans le même atelier constructeur de la Tour Eiffel à Paris, mais dix ans plus tôt, en 1877. Une plaque près du pont nous rappelle son origine. C’est l’un des ponts les plus achalandés de la ville, car il relie la vieille ville (rue Rambla de la Llibertat) avec le quartier de Mercadal (rue Santa Clara) et, comme dans tous les grands ponts, ceux qui le croisent n’éprouvent jamais deux fois le même sentiment.

Le nom vient de l’ancien marché aux poissons qui s’est installé dans cette zone depuis le XIVe siècle. Déjà à l’époque il y avait un pont, appelé les Palanques Vermelles, mais bien souvent inondé par les crues du fleuve Onyar. Enfin, au XIXe siècle, la mairie décide de prendre une solution définitive afin de résoudre techniquement le problème une fois pour toutes . Et cela s’est confirmé jusqu’à nos jours.

Le Pont de les Peixateries Velles possède un cadre métallique de couleur rouge très frappante. Il forme une structure de barres croisées qui permet faciliter la visualisation aux deux côtés du fleuve. Le point fort du pont pour les piétons est sans doute sa condition de belvédère. Surtout au coucher du soleil l’astre roi frappe ses rayons sur les façades des maisons, offrant leurs plus belles couleurs, qui à leur tour se reflètent sur l’eau de la rivière. Le point de vue de l’imposante cathédrale est aussi très beau : ici on peut vérifier clairement qu’elle se trouve sur un promontoire, car on peut presque voir le linteau de l’entrée principale. Pendant les fêtes du Temps des Fleurs le pont est aussi ornementé et la joie de le traverser est encore plus grande.

Rambla de la Llibertat

Gagnez l’autre rive de la rivière Onyar et tournez à droite dans la Rambla de la Llibertat, LA rue à ne pas manquer à Gérone. Urbanisée au XIIIe siècle pour y tenir le marché, la Rambla est un magnifique espace tout en longueur, parallèle à la rivière Onyar, dont l’élément le plus caractéristique sont les portiques bas de plafond aux arcades irrégulières ; elle est depuis toujours la principale artère commerciale et de loisirs de Gérone. Plusieurs bâtiments de grand intérêt se succèdent le long de la Rambla, notamment la maison Norat (1912), avec une remarquable façade moderniste. Bordée de cafés et de nombreux commerces, les arcades de la Rambla de la Llibertat évoquent l’époque médiévale, pendant laquelle se tenait un grand marché régional. Profitez-en pour y faire une petite pause dans l’un des nombreux bistrots.

Mercat del Lleó

Descendez la Rambla de la Llibertat jusqu’au Pont de Pedra, un superbe point en pierre qui enjambe l’Onyar. Traversez-le et dirigez-vous vers la Plaça de Catalunya. Un peu plus loin vous arriverez au Mercat del Lleó. Le Mercat Municipal d’Abastaments de Gérone est le centre de distribution de produits frais de la ville. Situé sur la Plaça Calvet i Rubalcaba, le Mercat del Lleó est le successeur du marché médiéval hebdomadaire. A l’extérieur des remparts, le marché offrait des produits de la campagne et permettait d’échanger des marchandises. Sur une surface commerciale de 1 712 mètres carrés, il propose aujourd’hui des produits frais de qualité. Il possède 60 étals et, à l’extérieur, une multitude de commerçants offrent des produits locaux et les articles les plus divers. C’est là que nous avons choisi de nous ravitailler pour le pique-nique de midi. Attention aux horaires d’ouverture selon le jour où vous visitez la ville : le marché est ouvert de 7h00 à 15h00 du lundi au samedi.

Les murailles

Incontournable à Gérone !! Le chemin de ronde des murailles vous donnera un point de vue unique sur toute la ville de Gérone. A partir du Mercat del Lleó, traversez une nouvelle fois l’Onya via  la passerelle piétonnière métallique (Passera de l’Alferes Huarte) et remontez la Carrer del Carme en vous dirigeant vers la muraille. Vous ne pouvez pas la rater !! Une succession d’escaliers vous permet de monter sur le chemin de ronde. C’est sportif je vous préviens, ça monte raide, mais ça en vaut la peine.

Les murailles romaines ayant été agrandies au Moyen Âge, on peut aujourd’hui déambuler sur l’ancien chemin de ronde et parcourir les tronçons de muraille carolingienne les plus étendus d’Europe (IXe). Les tours qui en jalonnent le parcours sont d’authentiques miradors privilégiés sur la ville et ses environs. Au 1er siècle de notre ère, les Romains construisent une puissante forteresse décrivant un périmètre pratiquement triangulaire : la Força Vella, sorte d’acropole parfaitement protégée par des murs d’énormes pierres de taille. Ce sera la première enceinte de la ville, restée intacte jusqu’à l’an 1000, et dont certains parements des murailles portent encore la trace aujourd’hui. La cité médiévale s’est développée entre les XIe et XVe siècles à partir des nouveaux quartiers nés autour de la Força Vella – au nord, ceux de Sant Feliu et Sant Pere, au sud ceux de l’Areny et de la Vilanova, et à l’ouest, le Mercadal -, protégés par de nouvelles murailles dont certains tronçons sont visitables depuis le chemin de ronde.

Jardins dels Alemanys

Sur la fin du chemin de ronde, vous trouverez plusieurs jardins ombragés protégés par la muraille, dont les Jardins dels Alemanys, un havre de paix idéal pour un pique-nique et une petite sieste bien méritée. Si vous êtes partis tôt le matin, vous devriez arriver dans cette zone en début d’après-midi, les distances sont courtes dans la cité historique de Gérone. Vous pourrez donc consacrer tout votre après-midi à flâner dans les rues de la cité médiévale. Il y a beaucoup de choses à visiter dans ce coin de la ville et nous n’avons pas tout fait, il faisait trop chaud ce jour-là (plus de 35°), nous avons été à l’essentiel pour profiter des terrasses !

Les Jardins dels Alemanys, des jardins allemands, sont un lieu chargé d’histoire : vous pouvez encore voir les restes de l’ancienne caserne qui servait de résidence aux soldats allemands de fortune envoyés à Gérone pendant la guerre péninsulaire du XIXe siècle. Dans les jardins, vous trouverez également la tour de foudre. Si vous montez (il y a un escalier pour arriver au mur), n’oubliez pas votre appareil photo car les vues de Gérone sont incroyables. Et tandis que le parc est idéal pour une promenade, il accueille également beaucoup d’activités musicales et reconstitutions historiques de la guerre péninsulaire.

Catedral de Santa Maria de Girona

Après une bonne sieste dans les Jardins dels Alemanys, terminez la visite du chemin de ronde, descendez dans la cité médiévale et parcourez ses rues étroites bordées de maisons en pierre. Dirigez-vous ensuite vers la cathédrale, la Catedral de Santa Maria de Girona, qui se dresse à l’endroit le plus authentique de la Força Vella. Construite entre les XIe et XVIIIe siècles, elle se compose d’un ensemble de murs et d’espaces de styles différents, du roman (cloître et tour de Charlemagne) au baroque de la façade et du grand escalier. Son élément le plus caractéristique est la grande nef (XVe-XVIe), dont la voûte gothique est la plus large du monde (23 mètres).

Une église chrétienne primitive existait à cet endroit avant la conquête islamique de l’Ibérie et à la suite de laquelle, en 717, elle fut convertie en mosquée. En 785, sous Charlemagne, les Francs reconquirent la ville et, en 908, l’église fut à nouveau consacrée. En 1015, l’église était dans un piteux état. L’évêque Père Roger, fils du comte Roger Ier de Carcassonne, la restaura grâce à l’argent qu’il avait obtenu en vendant le monastère San Daniel de Gerona à son beau-frère, le conte Raymond Borrell de Barcelone. La construction de l’église et son cloître, dans un style roman, dura jusqu’en 1064. Le clocher fut terminé en 1117. Le tout fut redessiné par Pere Sacoma en 1312. En 1416, après quelques années d’hésitations, Guillem Bofill et Antoni Canet commencèrent le projet. Le nouveau plan comprenait une grande nef gothique, la plus grande nef gothique du monde — 22,98 m — et la deuxième nef la plus large du monde, tous styles confondus, après la basilique Saint-Pierre de Rome. Son élévation est de 35 mètres.

Els Banys Àrabs

Tout près de la cathédrale vous trouverez les Bains Arabes. Singulière construction romane (XIIe) inspirée des bains romains et dont les éléments les plus admirables sont l’entrée, qui faisait office de vestiaire et de salle de repos, couverte d’une voûte annulaire, et la coupole qui, reposant sur de fines colonnes et des chapiteaux bellement ornementés, couronne le bassin central. La première chose à noter est que, malgré l’énorme passé de ces bains, qui datent de l’an 1194, aucune construction n’est effectuée par la civilisation arabe. Elle est faite dans un temps dont ils n’étaient plus présents dans la ville. En fait, Gérone a été occupée par les arabes peu de temps par rapport à d’autres endroits de la Catalogne ou de l’Espagne, et c’est depuis plusieurs siècles qu’ils n’étaient pas dans la ville.

Les Bains Arabes, comme les Romains, étaient une coutume profondément enracinée dans le temps et c’est la raison pour laquelle ils ont décidé de les construire dans le centre-ville, avec la permission du roi. Un affrontement malheureux, connu comme le site de Gérone, dans le contexte d’une croix papale, entre 1283 et 1285, entraîna la destruction de ces bains par la personne qui était en charge de la défense de la ville, Ramon Folc de Cardona, qui a décidé de détruire tous les bâtiments en dehors des murs qui pourraient être susceptibles d’être utilisés par l’ennemi français.

Cependant, les bains furent rapidement reconstruits, de sorte que le bâtiment était déjà disponible en 1294 à nouveau comme bains jusqu’au quatorzième siècle, quand ils furent fermés, en passant vers des mains privées. En 1617, le bâtiment connaît un nouveau chapitre très curieux, lorsqu’une communauté de sœurs Capucines s’y installe, adaptant à leurs besoins le bâtiment en créant leur cuisine, buanderie ou cellier. Et ce fut ainsi jusqu’en 1929, quand finalement les bains arabes deviennent propriété publique et sont réhabilités : les autorités sont conscientes que l’immeuble a une valeur historique importante.

La meilleure façon d’accéder à ces magnifiques bains est à pied et, si possible, la visite doit être complétée par une visite au Jardin de Mars, à proximité. Le plan des Bains Arabes est rectangulaire et on peut voir très clairement les différentes pièces qui le forment : l’Apodyterium (penderie), le Frigidarium (salle froide) et le Tepidarium (salle tiède), le Caldarium (salle chaude) et le Furnus (four et la chaudière). L’élément le plus notable est peut-être la piscine octogonale, sur laquelle est située la coupole (visible de l’extérieur) et qui permet l’entrée de la lumière naturelle.

Monestir de Sant Pere de Galligants

Poursuivez ensuite votre chemin vers le monastère Sant Pere de Galligants. La rivière Galligants qui traverse Gérone a donné son nom à une ancienne abbaye bénédictine, celle de Sant Pere de Galligants. Ce monastère, situé près de l’église de Sant Nicolau qui l’accompagne, forme un grand ensemble roman du XIIIe siècle, classé monument artistique et historique d’intérêt national. L’église actuelle, fruit de la reconstruction de 1131, comporte un plan de trois nefs et une croisée terminée en quatre absides, des éléments qui dotent le monastère d’un aspect de château.

Ce bâtiment, qui était jadis intégré à l’enceinte fortifiée, fournit un bon témoignage de la croissance économique et sociale des ordres religieux au cours du Moyen Âge. La façade, sobre et dépouillée, rappelle les grandes cathédrales romanes. Les seuls éléments originaux sont la rosace et le clocher à trois niveaux. Quoique la tour ait un plan octogonal, la délicatesse des arêtes lui confère un profil circulaire si on l’observe à quelque distance. Restaurée dans les années soixante, elle est formée de deux frises de fenêtres doubles, avec des arcs lombards.

Le cloître du XVIIe siècle, en dépit de ses dimensions restreintes, s’avère être l’un des plus intéressants de l’art roman en Catalogne. Une jolie série de sculptures jaillit de ses chapiteaux. On peut y observer des scènes du Nouveau Testament et des chapitres de l’enfance de Jésus, avec des icônes représentant des plantes et des animaux. L’église de Sant Pere accueille, depuis 1870, le musée archéologique de Gérone.

Basílica de Sant Feliu

Faites demi-tour et retournez vers la rivière Onyar, vous y trouverez l’église Saint-Félix ou Basílica de Sant Feliu, une basilique collégiale dont les origines remontent aux premiers temps du christianisme. Elle accueille les offices de la Paroisse majeure de Saint-Félix de l’évêché de Gérone, nommée ainsi quand l’édifice était le principal lieu de culte de Gérone avant la construction de la cathédrale. La documentation sur l’église remonte à 882, même si le bâtiment actuel est une construction gothique du XIVème siècle, accordée par le chapitre en 1313. Le bâtiment, avec un clocher qui constitue un élément essentiel des monuments de la ville, a été déclaré bien culturel d’intérêt national.

L’église est édifiée sur une proéminence de la colline sur laquelle s’étendait la majeure partie de la ville romaine. Sa construction, en honneur du martyr saint Félix, s’étendit du XIIème au XVIIème siècle et conserve une grande partie du bâtiment roman d’origine, complété plus tard avec les nefs, les toitures gothiques et la façade baroque. Au delà du clocher gothique, le bâtiment est connu pour ses huit extraordinaires sarcophages romains et paléochrétiens des IIIème et IVème siècles, encastrés dans les murs du presbytère. D’après l’explication traditionnelle, ils furent récupérés in situ pour la construction de l’église, ce qui suppose qu’elle a été construite sur une ancienne nécropole. Réalisé en Albâtre entre 1326 et 1328 par Jean de Tournai, le sépulcre gothique de Saint Narcisse est également célèbre.

Fin de journée à Gérone

Et voilà pour notre parcours fléché de Gérone !! Nous avons terminé ce périple en fin d’après-midi car, comme indiqué au début de cet article, le périmètre de la cité historique est petit, donc vous pouvez terminé ce parcours assez vite. En plus tout dépend si vous visitez l’intérieur de chaque monument ou non. Nous avons choisi de visiter uniquement les Bains Arabes de notre côté, c’est pourquoi nous avions encore pas mal de temps pour terminer la journée. Sachez que vous avez encore beaucoup de choses à visiter dans la cité historique de Gérone, si vous flânez dans les rues vous tomberez forcément sur des coins à ne pas manquer.

Après le pique-nique du midi, nous avons choisi de terminer notre visite de Gérone par un bon restaurant en retournant Plaça de la Independècia. Vous trouverez plusieurs restaurants à l’ombre des arches (enfin tout dépend du moment de la journée !!). Nous nous sommes décidé pour le Frankfurter König 2, un endroit que nous pourrions appeler les classiques de Gérone, il dispose d’une grande terrasse où nous pouvons profiter de l’atmosphère de la ville. Le menu propose une grande variété de sandwichs, de plats combinés, de salades et de tapas. Leurs hamburgers accompagnés de l’incomparable « Koody Potatoes » de König sont célèbres.

Visitez les lieux de tournage de Game of Thrones

Si vous n’avez pas passé les dernières années dans une grotte, vous avez déjà forcément entendu parler de la série Game of Thrones. Depuis que la chaîne américaine HBO l’a adaptée pour la télévision, la saga de l’écrivain Georges R.R. Martin est devenue un véritable phénomène. Pour la saison 6, tournée en 2015, c’est la cité catalane de Gérone qui a été le théâtre du tournage de la série. ​Et on peut comprendre l’engouement des producteurs. A l’intérieur des remparts de Gérone se cache sa vieille ville, célèbre pour son patrimoine culturel et architectural. On y retrouve des ruelles étroites aux pavés usés, des lieux historiques et autres monuments authentiques. Une atmosphère toute particulière, qui colle parfaitement à l’esprit de la série. Voici donc la liste des lieux à visiter pour tenter de percevoir l’univers de votre série préférée :

  • Cathédrale Sainte-Marie de Gérone : Sûrement le monument le plus impressionnant de toute la ville. Construite sur un promontoire, la cathédrale de Gérone domine l’ensemble de la cité. Il vous faudra gravir son monumental escalier pour y parvenir. Bonne nouvelle cependant, une scène clef de la saison 6 a été tournée sur ses marches !
  • Plaça dels Jurats : Cette place, joliment entourée des murs de pierre de la cathédrale Sainte-Marie a accueilli une scène avec la célèbre Maisie Williams, alias Arya Stark. La place aurait été transformée pour devenir un lieu capital de la ville de Braavos, aperçue dans les épisodes de la saison précédente. Un lieu à découvrir en descendant du parvis de la cathédrale.
  • Carrer Ferran el Catolic : Coques de bateaux, filets de pêche et appâts en tous genres ont été aperçus lors du tournage dans la rue Ferran el Catolic. Transformée pour l’occasion en un immense marché maritime, celle-ci mène aux anciens bains arabes. Un cadre médiéval à explorer, datant du XIIe siècle.
  • Carrer Pujada Sant Martí : Baladez-vous au croisement de la Pujada Sant Martí et de la Pujada Sant Domènec. En face du restaurant Bistrot, vous y trouverez une rue voûtée, un lieu emblématique du vieux quartier juif. Habillé de plusieurs planches de bois, de pa​niers et de paravents, l’endroit a hébergé ce qui semblerait être une nouvelle scène de marché.

Carte de la journée

1
Voyage
12 novembre 2017
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest

0

Commentaires pour cet article