Percevoir la lumière

/
Voir & Photographier #6

Introduction

La « photo-graphie » est l’art d’écrire avec la lumière. Ainsi, si voir les formes, les couleurs, les lignes est important, percevoir la manière dont la lumière modifie notre environnement, l’altère, le sublime est essentiel en photographie.

Ombres et projections de lumière

Les ombres sont bien souvent considérées comme le « dommage collatéral » d’un éclairage. Et pourtant, elles donnent du relief à nos images et permettent de conférer plus de poids au sujet. Ainsi, une bonne prise en compte de la lumière passe bien souvent par une attention accrue aux ombres, un bon contraste demandant des zones denses pour mettre en valeur un sujet éclairé.

L’ombre peut, en outre, être traitée comme un sujet à part entière ; elle forme parfois d’étranges silhouettes qui se projettent sur différents supports. Je vous encourage à placer vos photos d’ombres projetées au sol de manière à ce que le sujet n’ait pas « la tête en bas ». Retournez l’image afin de donner plus de réalité, de présence à ces entités immatérielles. Vous serez surpris du résultat.

Les projections de lumière, elles, sont constituées soit d’une lumière réfléchie par une surface brillante (vitre ou surface métallique), soit d’une zone lumineuse au milieu d’une ombre. L’apparition d’une zone claire dans un environnement sombre est très porteuse au niveau contraste visuel et particulièrement propice aux photographies en noir et blanc.

Ces deux photos jouent à fond la carte du jeu des ombres et de la lumière. La première regorge d’ombres qui donnent de la profondeur à la photo. La seconde va encore plus loin en inversant l’image et en jouant avec les reflets.

« Soleils », Flare, Rayons

Lorsque l’on photographie en contre-jour, on peut créer des effets intéressants et ludiques en masquant partiellement, avec un élément du décor, une source lumineuse placée face à nous. Vos prises de vue ne seront pas toujours faciles à gérer au niveau de l’exposition, mais s’y atteler en vaut la peine, car les effets obtenus augmentent l’impact lumineux d’une photographie.

Le « flare » est souvent considéré comme un défaut de prise de vue. Il se traduit par des petites bulles de lumière colorées qui parsèment parfois nos images lorsque nous photographions face à une source lumineuse. Pour l’éviter, utilisez le pare-soleil de votre objectif. Cependant, oubliez de temps en temps cet accessoire pour jouer avec le rendu féerique de cet artefact lumineux.

Ces deux photos exploitent une lumière de face qui produit un « flare ». Cet artefact a son charme, surtout utilisé lors de prises de vues pendant un lever ou un coucher de soleil.

Un sujet noir et blanc

Pour ces photographies à forte dimension lumineuse, sauf prises au soleil couchant ou contenant des « flares » colorés, optez pour un traitement en noir et blanc. Lors de la prise de vue, ce sont les densités (zones dans l’ombre, zones lumineuses) qui guideront votre composition. C’est en évacuant la couleur et en cherchant un fort contraste que vous mettez le mieux en valeur votre image.

Ces deux photos sont traitées en noir et blanc et n’auraient pas du tout le même impact visuel si elles étaient traitées en couleur. Ici les contrastes sont plus forts et augmentent l’impact de la lumière.

En pratique

  • Un jour de fort soleil, réalisez une prise de vue entièrement dédiée aux ombres et aux lumières. Cherchez les ombres projetées au sol et sur les murs. Pensez à visionner vos images à l’envers (rotation 180°) lorsque la situation s’y prête pour mesurer l’intérêt de cette nouvelle orientation.
  • Photographiez les ombres dans leur environnement (vue globale) et de manière isolée (vue rapprochée).
1
Photographie
4 novembre 2017
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest

0

Commentaires pour cet article

luctus Donec ut accumsan id, quis suscipit Praesent in