Voir les couleurs

/
Voir & Photographier #2

Introduction

La caractéristique visuelle la plus facile à repérer pour le photographe est, sans aucun doute, la couleur. Quand elle est vive, en particulier, et qu’elle contraste avec les teintes alentour, on ne peut pas la rater !

Contraste et cohérence

Etre réceptif à la couleur consiste à repérer les teintes qui vous plaisent et vous attirent dans votre environnement. En photographie comme en peinture, jouer sur l’association des couleurs permet parfois de produire une image à fort impact avec un sujet relativement insignifiant. Vous pouvez travailler par contraste ou par cohérence. Pour exploiter l’impact fort créé par un contraste coloré, associez deux éléments de couleurs vives qui tranchent particulièrement l’une avec l’autre (jaune et vert, par exemple). Le contraste ultime découlera de l’utilisation de couleurs complémentaires (rouge et vert, par exemple) pour un effet visuel très marquant.

Lorsque les couleurs sont distantes les unes des autres, le contraste est moins intense. Il sera, en revanche, plus fort, si elles sont en contact dans l’image. Déplacez-vous pour superposer vos couleurs ! Le repérage de couleurs cohérentes demande une bonne réceptivité. En effet, si la proximité des tons semble souvent évidente sur les photos réalisées, elle l’est beaucoup moins dans la réalité brute qui nous entoure, quand tous les éléments de l’environnement sont placés de manière désordonnée et forment un chaos visuel chamarré.

Soyez attentif aux couleurs mais n’attendez pas que la photo géniale vienne à vous. Comme nous le verrons tout au long de ces posts, c’est votre prise de vue, votre manière de sélectionner certains éléments, d’en éliminer d’autres, de les articuler ensemble qui sont déterminantes. Pensez bien que la cohérence des couleurs n’existe pas en elle-même. C’est votre travail photographique qui va la créer, la révéler. Soyez réceptif, bougez, cadrez serré pour rapprocher deux éléments d’une même teinte et créer un écho chromatique dans votre photographie.

Le terme « couleurs complémentaires » s’applique aux couples de teintes opposées dans le cercle chromatique (jaune/violet, bleu/orange, rouge/vert). La couleur complémentaire d’une couleur primaire donnée s’obtient en additionnant les deux autres teintes primaires. Par exemple, le violet (bleu + rouge) est complémentaire du jaune.

Exploiter la couleur

Lorsque vous repérez un élément coloré qui vous intéresse, vous pouvez :

  • le photographier en gros plan de manière isolée, pour vous plonger dans la couleur ;
  • le photographier avec d’autres éléments de couleur neutre uniquement (rouge associé au beige ou au gris, par exemple) ;
  • chercher à l’associer à un autre élément de la même couleur ;
  • chercher à l’associer à un élément d’une autre couleur intéressante (éléments séparés dans l’image ou en contact).

Les couleurs vives n’ont pas le monopole de l’intérêt visuel en photographie. On peut exploiter des tonalités plus subtiles, en jouant sur l’ambiance colorée créée par un éclairage ou pour mettre en valeur un ensemble de tons pastel du plus bel effet.

Ces deux photos exploitent le contraste des couleurs avec un fort impact. L’une des couleurs est prédominante dans la composition, tandis que l’autre sert à créer un point fort de couleur différente (en bas, la prairie vert vif se détache parfaitement de l’environnement gris formé par les nuages et la forêt) ou faire ressortir le sujet coloré (en haut, le fond vert met en valeur la fleur rouge).

Une couleur : trois composante

Une couleur possède trois caractéristiques :

  • sa teinte (vert, bleu, turquoise, rouge vermillon ou carmin…) ;
  • sa saturation (couleur vive, couleur terne proche du gris) ;
  • sa luminosité (couleur claire, couleur foncée).

Ayez ces caractéristiques en tête pour jouer avec la couleur. Opposez soit des couleurs de teintes différentes (orange et bleu), soit des couleurs vives et des couleurs plus ternes, ou encore des couleurs sombres et des couleurs claires, pour créer un maximum de contraste.

La photo du haut joue sur des associations de couleurs dans la composition (le magenta du mur et de la couverture du magazine, contrastant avec le blanc du fauteuil, du mur de droite et du tas de feuilles de papier). La photo du bas joue sur la cohérence des couleurs, mettant en valeur le fait que les variations de saturation et de luminosité d’une même couleur permettent de produire une bonne photo avec une seule couleur de base.

En pratique

  • Choisissez une couleur et faites uniquement des photos présentant cette teinte.
  • Essayez de réaliser des images dans lesquelles votre couleur est répétée.
  • Associez votre couleur à d’autres pour des photographies à fort contraste chromatique.
1
Photographie
8 mai 2017
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest

0

Commentaires pour cet article