Voir les matières

/
Voir & Photographier #5

Introduction

Trop de photographes comblent leurs images de sujets empilés les uns sur les autres par peur du vide. Ils ne se rendent pas compte que la présence d’une simple zone colorée ou texturée, ou la bonne gestion d’une ligne suffirait à structurer leur photo pour qu’elle soit réussie sans être « pleine à craquer ».

Les textures en photographie

L’attention portée à la matière vous sera d’un grand secours pour réaliser des photographies simples mais pleines d’impact. Une zone texturée est, en effet, remplie de détails; elle ne lasse donc pas le regard. Cependant, elle épure une image et permet aussi un repos de l’œil par son abstraction.

Les matières qui nous environnent sont d’une richesse et d’une diversité infinies. Les portes aux peintures écaillées, le sol des parkings et centres commerciaux, usés, altérés par des milliards de pas, la structure ligneuse du bois d’une table ou d’un plancher, les surfaces herbeuses, caillouteuses, sableuses, nuageuses qui accompagnent nos balades et même, à plus petite échelle, l’aile d’un oiseau ou d’un papillon, l’aspect granuleux d’un papier, etc., tous ces éléments offrent des textures facilement exploitables en photographie.

Ces trois photos proposent trois types de textures différentes : l’aspect granuleux du toit d’une cabane à oiseaux, l’aspect vieilli d’une table en bois, l’aspect irisé de la surface d’une mare. Ces images épurées fonctionnent grâce à l’intérêt visuel créé par ces matières. Accentuer le contraste permet souvent de révéler la texture.

Lumière et matière

Notre orientation par rapport à la lumière a une influence sur le rendu des matières. Une lumière directe (si vous êtes face à un mur et que le soleil est dans votre dos, par exemple) donne un rendu assez plat. Si elles convient pour des zones salies qui n’ont pas de relief, elle atténue l’impact d’une texture en volume, comme celle d’un crépi ou d’une porte qui s’écaille.

Pour renforcer, au contraire, le relief de votre sujet et lui donner plus de présence, préférez les éclairages rasants : lumière venant de côté pour une surface verticale ou positionnement en contre-jour pour une surface au sol.

La lumière permet d’accentuer les textures. L’éclairage en contre-jour de la première photographie donne du relief aux surfaces du mur et des planches. En bas, la lumière plus diffuse de ce temps d’automne met en valeur la texture en bois vieillie et patinée de ce banc.

En pratique

  • Photographiez la matière pour elle-même afin de réaliser des images abstraites.
  • Composez des photos épurées avec un sujet décentré de petite taille dans une grande surface texturée.
  • Lors d’une sortie en fin d’après-midi, apprenez à repérer les éléments qui sont éclairés par une lumière rasante. Déplacez-vous par rapport au soleil. Placez-le à votre droite, à votre gauche ou face à vous, et observez ce qui prend, dans chaque cas, le plus de relief.
1
Photographie
21 septembre 2017
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest

0

Commentaires pour cet article

Praesent neque. id ante. non dolor tempus commodo nec dolor. Phasellus