Port Lauragais - Gérone

/
Road Trip Barcelone 2016 J2

Introduction

Second jour du Road Trip à Barcelone : c’est la deuxième étape de la descente vers l’Espagne. Après une excellente nuit sur l’aire d’autoroute de Port Lauragais, nous reprenons la route direction l’Espagne et le but final de la journée : Gérone. Ce jour-là, nous n’avions que 250 km de route à faire, nous avons donc décidé de faire un détour de 30 km afin de rejoindre Banyoles et son superbe lac pour une très longue pause pique-nique et marche. Grand soleil et chaleur étaient au rendez-vous, cette escapade lacustre nous a donc fait un bien fou. Le détour vaut vraiment le coup, vous allez voir pourquoi.

Banyoles

Sise sur la rive droite du lac de Banyoles, dans un beau cadre naturel, la ville remonte à la fondation (9e siècle) de l’ancien monastère bénédictin de Sant Esteve. Aux 13e et 15e siècles, elle devient une importante cité. Le 19e siècle verra l’émergence des premiers touristes attirés par les eaux médicinales de la Font Pudosa. Banyoles célèbre vers la mi-octobre la festa de Sant Martirià, son saint patron, avec plusieurs jours de défilés, spectacles, concerts, sardanes et castells.

Si vous avez le temps, vous avez 5 grands sites touristiques à visiter à Banyoles :

  • Lac de Banyoles : Flanqué à l’ouest par la sierra de Rocacorba, le lac domine une large plaine où cohabitent les bois de chênes verts et de chênes roux avec de grands champs de culture. Il s’étale sur plus de 2 000 m de long et 235 m de large. Outre la beauté de son paysage, il présente un grand intérêt écologique car c’est le lieu de rendez-vous de nombreuses espèces protégées. La pêche sportive, l’aviron et le triathlon disposent à Banyoles, qui fut site olympique pendant les jeux de Barcelone en 1992, d’un cadre magnifique.
  • Musée archéologique de Banyoles : Installé dans le bâtiment de la Pia Almoina (14e siècle), qui recèle une belle galerie gothique et la Sala Mayor, décorée de peintures murales, le musée présente l’histoire de la région depuis les temps les plus reculés jusqu’au Moyen Âge. Les salles de paléontologie et de préhistoire abritent les vestiges de sites archéologiques de la région du Pla de l’Estany. Parmi eux, on remarque la réplique de la très connue mâchoire de Banyoles, vestige humain du paléolithique inférieur.
  • Plaça Major : Sur cette belle place à arcades (13e siècle) se tient un important marché tous les mercredis.
  • Église de Santa Maria dels Turers : Cette élégante construction gothique présente des détails décoratifs d’une grande finesse. Il faut voir les beaux vitraux et les archivoltes du portail principal.
  • Museu Darder – Espai d’Interpretació de l’Estany : C’est le zoologiste Francesc Darder, initiateur du zoo de Barcelone, qui créa ce curieux musée où l’on peut voir diverses collections de crânes humains, d’oiseaux empaillés et d’insectes exotiques. À l’étage, une exposition consacrée au lac de Banyoles explique l’origine de sa formation et présente la faune et la flore qui l’habitent.

Gérone

La cité provinciale de Gérone vit au rythme calme des eaux de l’Onyar, au bord desquelles s’alignent de pittoresques maisons colorées. Il faut traverser l’un des ponts pour admirer cette vision digne d’un peintre cubiste, qui confère à Gérone des airs florentins. Puis il faut s’engager sur la rive droite, à l’assaut de la ville haute et de son séduisant dédale de ruelles bordées de places à arcades et de nobles demeures médiévales. La ville moderne, sur la rive gauche, réserve également son lot de découvertes.

Nous sommes arrivés à Gérone en soirée, nous avions donc du temps pour profiter de la longue soirée espagnole. Après avoir déposé les bagages à l’hôtel nous sommes allez profiter de la fraîcheur du Parc de la Devesa. Situé entre le Güell, l’Onyar et le Ter, il s’étend sur près de 40 hectares et constitue la plantation de platanes la plus importante de Catalogne. C’est de ce parc que proviennent les platanes qui ombragent la Rambla de Barcelone. Il a été l’objet de magnifiques descriptions et chants de la part des poètes les plus fameux. Un havre de paix et de fraîcheur sur les abords du quartier historique de Gérone.

Où dormir à Gérone ?

Après quelques recherches, nous avons choisi l’hôtel Ibis Girona Costa Brava, un excellent rapport qualité/prix. L’Ibis Girona dispose d’un parking gratuit et d’un bar ouvert 24h/24. Il est situé à seulement 250 mètres de l’hôpital Josep Trueta et à 1,5 km du centre historique de Gérone. Les parties communes de cet hôtel sont ornées de couleurs vives et baignées de lumière naturelle. Les chambres fonctionnelles et climatisées comprennent une télévision par satellite à écran plat ainsi qu’une salle de bains avec un sèche-cheveux. À l’étage inférieur se trouve un ordinateur avec une connexion Internet gratuite. L’hôtel Ibis Girona sert un petit-déjeuner buffet varié tous les matins à partir de 6h30. Le restaurant de l’hôtel, le Vino y Cia, propose des plats méditerranéens à la carte pour le dîner. L’établissement se situe à 950 mètres de la rivière Ter et à 10 minutes à pied du parc Devesa. En bus ou à pied, vous rejoindrez facilement la vieille ville historique de Gérone.

Où manger à Gérone ?

près avoir visité le Parc de la Devesa, vous avez le choix des restaurants, vous en trouverez tout au long du Passeig de la Devesa et de la Carrer del Riu Güell, qui bordent le parc. Et si vous vous enfoncez dans les rues parallèles vous en trouverez d’autre, ce n’est pas ce qui manque !! Pour notre première soirée en Espagne, nous n’avons pas résisté aux bars à tapas, nous avons donc finalement choisi le restaurant Txalaka, situé au 4 Carrer Bonastruc de Porta. Comme tout bar à tapas, le prix de votre repas dépendra de votre appétit car la note est calculée en fonction du nombre de tapas dans l’assiette. Mais les prix sont plus que raisonnables et vous pourrez très bien manger pour 15 € par personne. Très grands choix de tapas, bonne ambiance, très bon service, vraiment un rapport qualité/prix imbattable. Par contre, faites attention, le Txalaka ouvre tôt, dès 19h30, et très vite plein !

Carte de la journée

1
Voyage
22 octobre 2017
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest

0

Commentaires pour cet article